Le premier site d'actualit? sur le Tibet

www.tibet.fr

03/06/22 | 11 h 38 min par AFP

465ème incursion chinoise dans la zone aérienne de défense de Taïwan depuis le 1er janvier 2022

photo diffusée par le Ministère Taïwanais de la Défense et montrant un F16 taïwanais volant à proximité d’un bombardier H-6 chinois HANDOUT/Taiwan’s Defence Ministry/AFP

Nouvelle incursion d’avions chinois dans le ciel de Taïwan

Depuis quelques années, la Chine procède à des campagnes d’incursion de ce genre pour faire peser une menace constante sur Taïwan.

LChine a procédé lundi à sa deuxième plus grande incursion de l’année dans la zone aérienne de défense de Taïwan, avec l’entrée, selon Taipei, de 30 avions dans cette zone, dont 20 chasseurs. Ces incursions sont les plus importantes depuis le 23 janvier, quand 39 avions avaient pénétré dans la zone d’identification de défense aérienne (« Adiz », selon son acronyme en anglais) de l’île. Le ministre taïwanais de la Défense a annoncé lundi soir qu’il avait fait décoller ses propres avions et déployer des systèmes de missiles de défense aérienne pour surveiller l’activité chinoise. Pékin a entamé ces dernières années des campagnes d’incursions dans la zone de défense de Taïwan pour manifester son mécontentement et pour maintenir sous pression l’aviation vieillissante de Taipei.

L’île vit sous la menace constante d’une invasion de la Chine. Pékin considère ce territoire comme le sien et a promis de le récupérer, par la force si nécessaire. Les États-Unis ont accusé Pékin la semaine dernière de faire monter les tensions à propos de Taïwan, le secrétaire d’État américain Antony Blinken mentionnant explicitement les incursions aériennes, exemple selon lui d’une « rhétorique et d’une activité de plus en plus provocantes ». Quelques jours plus tôt, le président américain Joe Biden avait assuré que Washington était prêt à défendre militairement Taïwan en cas d’attaque de la Chine.

Mais la Maison-Blanche a ensuite insisté sur le fait que sa politique d’ « ambiguïté stratégique » sur la possibilité ou non d’une intervention n’avait pas changé. L’Adiz de Taïwan est bien plus large que son espace aérien et recoupe en certains points la propre Adiz de la Chine, voire son territoire. Une carte des vols fournie par le ministère de la Défense montre que les avions sont entrés par le coin sud-ouest de l’Adiz avant d’en ressortir.

Des incursions de plus en plus fréquentes

L’an dernier, Taïwan a enregistré un record de 969 incursions aériennes militaires chinoises, selon la base de données de l’Agence France-Presse, soit plus du double des 380 incursions de 2020. Dans la seule journée du 4 octobre 2021, 56 aéronefs ont pénétré dans l’Adiz de Taïwan, et 196 pour l’ensemble du mois d’octobre qui s’ouvre par la fête nationale chinoise. Taïwan a rapporté depuis le début de l’année 465 incursions, une augmentation de près de 50 % par rapport à la même période de l’an dernier.

Ces incursions mettent sous pression l’aviation taïwanaise qui a connu une série d’accidents mortels ces dernières années. La presse locale a rapporté mardi la mort d’un pilote dont l’avion s’est écrasé à Kaohsiung, dans le sud. En janvier déjà, un pilote avait péri après que son F-16V, l’appareil le plus avancé de la flotte taïwanaise, s’est abîmé en mer. En mars 2021, Taipei a immobilisé toute son aviation militaire, après la collision de deux chasseurs en vol (un mort, un disparu) – le troisième crash fatal en moins de six mois.