Le premier site d'actualit? sur le Tibet

www.tibet.fr

29/06/22 | 16 h 51 min par Central Tibetan Administration

8e Convention mondiale des parlementaires sur le Tibet des 22-23 juin 2022

Speaker Khenpo Sonam Tenphel delivering inaugural speech at the 8th World Parliamentarians’ Convention on Tibet

La Déclaration de Washington DC

8e Convention mondiale des parlementaires sur le Tibet

23-23 juin 2022, Washington, D.C.

Des parlementaires de 28 pays ont participé à la 8e Convention mondiale des parlementaires à Washington D.C. du 22 au 23 juin 2022 en personne et virtuellement, pour examiner et discuter de la situation au Tibet et des efforts pour résoudre le conflit sino-tibétain, causé par l’invasion de la RPC Le Tibet en 1950 et son occupation illégale depuis lors Ils ont remercié leurs hôtes au Congrès américain et les ont félicités pour la législation novatrice adoptée ces dernières années sur le Tibet.

La réunion a eu lieu alors que la guerre en Ukraine, causée par l’invasion de ce pays indépendant par la Russie le 24 février, était sur le point d’entrer dans son quatrième mois et a déclenché des comparaisons frappantes avec l’invasion du Tibet des décennies plus tôt. Les normes du droit international soulignent le besoin urgent d’appliquer le droit international et accordent la priorité à la sauvegarde de l’état de droit et à la promotion de la liberté, de la démocratie, de l’autodétermination et des droits de l’homme dans le monde entier plutôt qu’au gain économique à court terme.

Les participants se sont engagés à prendre des mesures pour assurer la collaboration entre les parlements et avec le Parlement tibétain en exil sur les questions liées au Tibet. Cela comprend la collaboration avec l’Alliance interparlementaire sur la Chine et avec d’autres organisations et organes interparlementaires. Le Réseau international des parlementaires sur le Tibet (INPaT) sera relancé et, dans la mesure du possible, les parlementaires créeront des groupes parlementaires dans les pays où ils n’existent pas encore.

Les participants appellent les parlements à adopter des lois, des résolutions ou des motions, à tenir des auditions et des enquêtes aux niveaux national et sous-national pour faire avancer la cause tibétaine conformément à cette déclaration.

Les participants appellent tous les parlements à prendre des mesures coordonnées et à tenir leurs gouvernements responsables du respect du droit international concernant le Tibet, notamment en s’acquittant des obligations et des responsabilités de leurs États en vertu du droit international
* respecter et promouvoir le droit inaliénable du peuple tibétain à l’autodétermination,
* s’abstenir de reconnaître expressément ou implicitement la revendication de souveraineté de la RPC sur le Tibet,
* traiter le Tibet comme un pays occupé et non comme une partie de la Chine, et                                                                                                              * prendre des mesures coordonnées, avec d’autres gouvernements partageant les mêmes idées, pour parvenir à une résolution du conflit sino-tibétain par le dialogue et les négociations entre les parties, sans conditions préalables.

Les participants appellent les parlements à prendre des mesures coordonnées pour affirmer et approuver le droit exclusif du Dalaï Lama et du Gaden Phodrang, du peuple tibétain et de la communauté bouddhiste tibétaine de sélectionner et de nommer l’incarnation du prochain Dalaï Lama et d’autres hauts Lamas et rejettent fermement l’intention déclarée de la RPC de le faire comme une violation de la liberté religieuse.

Les participants ont rejeté les faux récits historiques propagés par la RPC et le PCC, qui prétendent que le Tibet fait partie de la Chine depuis l’Antiquité, pour tenter de justifier l’invasion et l’occupation actuelle du Tibet par la RPC. prendre des mesures coordonnées pour exposer et contrer ces faux récits.

Les participants appellent les parlements à prendre des mesures coordonnées pour interdire aux entreprises de bénéficier du travail forcé et de l’exploitation de l’environnement naturel du plateau tibétain.

La convention a noté la dégradation massive de l’environnement survenant sur le plateau tibétain en raison de l’exploitation minière entraînant des déchets toxiques, la pollution de l’eau, la déforestation et la destruction des montagnes. En outre, plus de deux millions de nomades tibétains ont été chassés de leurs terres traditionnelles pour permettre cette exploitation. et réinstallés dans des villages culturellement destructeurs.

Les impacts de la mauvaise gestion de l’environnement au Tibet s’étendent bien au-delà du Tibet lui-même avec plus de 50 méga barrages prévus sur les 10 principaux fleuves qui prennent leur source sur le Plateau, menaçant l’approvisionnement en eau de plus de 1,5 milliard de personnes dans les pays en aval.

La situation du Tibet en tant que troisième pôle mondial se traduit par un réchauffement climatique se produisant à des taux plus de deux fois supérieurs à la moyenne mondiale, ce qui entraînera la disparition de la majorité des glaciers du plateau d’ici 2050, avec des répercussions mondiales.

Les participants expriment leur solidarité avec les Ouïghours et les Mongols du Sud sous le régime de la RPC, le peuple de Hong Kong et le peuple de Taïwan sous la menace de la RPC, ainsi qu’avec le mouvement démocratique chinois, qui cherchent tous un terrain d’entente pour faire face à des défis communs.

Les participants ont exprimé leur soutien continu aux réalisations démocratiques des Tibétains, leur engagement en faveur de la non-violence et leurs efforts pour rechercher une résolution du conflit avec la RPC par le biais de l’approche de la voie médiane.
Tenzin Palmo (Mme)
Agent de liaison des groupes de soutien au Tibet
Département de l’information et des relations internationales
CTA – Dharamsala
District Kangra (H.P.)
176215 Inde
Numéro de téléphone : +91 981 666 8638

 

Welcome Speech by the Speaker on 8th World Parliamentarians’ Convention on Tibet

Dharamsala : Le président Khenpo Sonam Tenphel du 17e Parlement tibétain en exil a prononcé son discours inaugural lors de la 8e Convention mondiale des parlementaires sur le Tibet le 22 juin 2022.

Le Président a déclaré : « C’est pour moi un immense plaisir d’accueillir tous les éminents parlementaires du monde entier à ce congrès. C’est certainement un honneur pour moi de m’adresser à cette assemblée estimée au nom du Parlement tibétain en exil. Je tiens à vous remercier tous d’avoir pris du temps dans votre emploi du temps chargé pour montrer votre solidarité à la juste cause du Tibet.

Avec les atrocités contraires à l’éthique et inhumaines qui se multiplient dans le monde en général et au Tibet par les dirigeants de la République populaire de Chine en particulier, avoir une telle convention et réunir tous les décideurs partageant les mêmes idées sur une même plate-forme devient essentiel. Jusqu’à présent, nous avons eu sept conventions mondiales de parlementaires sur le Tibet (WPCT) dans divers pays.

Tous les WPCT ont été possibles avec les groupes de soutien parlementaire au Tibet co-organisés de ces pays. Le 3e WPCT a eu lieu à Washington DC en 1997 avec le soutien solide du regretté membre du Congrès Benjamin Gilman et de son équipe, y compris l’honorable présidente sortante, Nancy Pelosi. De même, cette convention est possible grâce au soutien indéfectible de l’honorable présidente Nancy Pelosi, de l’honorable représentant américain Jim McGovern et de nombreux autres amis du Congrès américain qui sont des amis de Sa Sainteté et du Tibet. Sans leur soutien, cette convention n’aurait pu voir le jour en très peu de temps.
La situation à l’intérieur du Tibet reste toujours sombre et douloureuse malgré les fausses prétentions nobles d’être libéré et développé. Les Tibétains sont privés des droits humains les plus élémentaires, tels qu’ils sont également inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unies. Toute forme d’expression contraire aux diktats du régime communiste chinois peut avoir de graves conséquences et se retrouver en prison. Alors que les autorités chinoises commercialisent le Tibet en tant que destination touristique basée sur l’attraction spirituelle de la culture et du paysage bouddhistes, Pékin a renforcé son contrôle sur l’expression et la pratique religieuses tibétaines. Les dirigeants communistes qui rejettent explicitement même l’idée de vies passées et futures sont occupés à se mêler du système de réincarnation et en particulier de la réincarnation du Dalaï Lama. La RPC ne veut pas seulement contrôler le territoire du Tibet, mais elle rêve également de contrôler l’esprit des Tibétains en capturant l’institution du Dalaï Lama à des fins politiques, ce que nous rejetons avec la plus grande fermeté et nous voulons que le monde libre suive cet exemple. L’espace dont disposent les Tibétains pour protéger, préserver et pratiquer la culture et l’identité bouddhistes tibétaines se réduit considérablement. Depuis 2009, 157 cas connus de Tibétains de tous les secteurs de la vie se sont immolés par le feu dans l’une des plus grandes manifestations politiques de l’histoire de l’humanité, mais au lieu de s’attaquer aux causes de ce désespoir, la RPC a renforcé les très mauvaises politiques qui l’ont causé. . En un mot, les Tibétains au Tibet continuent de faire face à la répression politique, à l’exclusion culturelle et sociale, à la marginalisation économique et éducative et à la destruction massive de l’environnement.

En exil, la démocratie est le cadeau de Sa Sainteté le Dalaï Lama au peuple du Tibet. Nous avons une direction démocratique et élue par le peuple qui est responsable devant le Parlement tibétain en exil. L’administration centrale tibétaine est régie par des règles et des règlements avec transparence et responsabilité dans la gouvernance. Bien que nous ayons mille ans d’histoire en tant que pays indépendant, nous sommes sincères et attachés à la politique de la voie médiane pour résoudre le conflit entre le Tibet et la Chine d’une manière mutuellement bénéfique. Nous exhortons les dirigeants de la RPC à faire preuve de responsabilité historique et de sagesse politique pour revenir à la table pour reprendre les pourparlers bloqués avec les représentants de Sa Sainteté le Dalaï Lama, si vous êtes sincère dans votre appel à la stabilité de la Chine continentale.
La communauté des réfugiés tibétains prospère dans le monde entier grâce à l’aimable aide humanitaire d’un certain nombre de gouvernements et de la population de ces pays, en particulier l’Inde qui accueille Sa Sainteté et l’Administration centrale tibétaine depuis plus de six décennies. De même, le Tibet et les Tibétains sont redevables au soutien indéfectible du gouvernement et du peuple des États-Unis d’Amérique pour avoir soutenu la juste cause des Tibétains de plusieurs manières, comme l’adoption de la loi de 2020 sur la politique et le soutien au Tibet, la loi sur l’accès réciproque au Tibet et la nomination du coordinateur spécial pour le Tibet Uzra Zeya pour n’en citer que quelques-uns. Ces gestes soutiennent vraiment notre foi dans les valeurs démocratiques, remontent le moral de nos Tibétains qui souffrent à l’intérieur du Tibet et notre espoir dans notre mouvement. N’importe laquelle de nos réussites peut devenir une source d’inspiration pour de nombreux autres ressortissants dans le monde qui tentent d’accomplir leur juste cause. Ainsi, le partage et l’apprentissage des expériences entre les ressortissants qui s’efforcent pourraient être cruciaux pour renforcer nos cas.

Grâce à une telle convention, nous espérons que de plus en plus de nations suivront les traces des États-Unis en adoptant de tels actes pour faire des différences dans la vie de l’humanité souffrante et ne pas succomber aux diktats de régimes autoritaires comme la RPC. Le déclenchement de la pandémie de Wuhan Covid-19 a montré au monde à quel point l’existence humaine est fragile et à quel point notre existence est interdépendante. L’arrogance des dirigeants communistes chinois en sauvant leur propre image et en ne partageant pas les premières découvertes et données sur le virus a entraîné la mort de millions de personnes dans le monde. Même maintenant, alors que nous nous réunissons ici dans les collines du Capitole, des millions de Chinois font face au poids de la mauvaise politique Zero Covid de Xi. Mon cœur va à chacun d’eux. La direction de la RPC devrait être tenue responsable d’avoir apporté une telle ampleur de misères à l’humanité.

Mon discours ne serait pas complet si le Parlement tibétain en exil et moi-même manquions de montrer notre solidarité avec le peuple ukrainien qui souffre de l’invasion. Depuis que le Tibet l’a traversé, nous pouvons comprendre la situation épouvantable qui y règne. Sa Sainteté le Dalaï Lama approuve le dialogue plutôt que la guerre et l’effusion de sang pour résoudre les différends. Nous, les Tibétains, croyons fermement que personne ne peut être heureux en donnant de la peine et du chagrin aux autres. Nous prions pour que cette guerre se termine au plus tôt et que ce monde soit un meilleur endroit pour que tous vivent en paix et en harmonie.

Je termine mon discours ici avec l’espoir que cette convention ouvrirait la voie en injectant plus de zèle et d’engagement parmi les décideurs à se tenir aux côtés du Tibet. Nous vous exhortons à vous exprimer sur les questions urgentes du Tibet dans vos pays respectifs et à rendre possible le retour de Sa Sainteté le Dalaï Lama et de son peuple selon les souhaits des martyrs qui ont sacrifié leur vie pour le Tibet.