Le premier site d'actualit? sur le Tibet

www.tibet.fr

26/01/22 | 23 h 23 min par France-Tibet

Alerte Rouge à PAU… de surprenantes coïncidences !

Alerte Rouge à PAU… de surprenantes coïncidences !

 

Nos ancêtres les Gaulois avaient peur que le ciel leur tombe sur la tête !

Le 4 juin 2021, anniversaire du massacre de Tian Anmen, Pau se singularisait en laissant flotter l’oriflamme chinois Boulevard des Pyrénées. Ce jour là nous écrivions* : « le ciel était bas : une journée détestable s’annonce, nous obligeant à marcher tête baissée. Les larmes du ciel ruissellent sur le Boulevard des Pyrénées, le gris est au rendez-vous, effaçant toutes couleurs, même celles des drapeaux imbibés d’eau, alourdis, spontanément tombés en berne à l’unisson… « 

 Ce 10 décembre 2021, Journée Mondiale des Droits de l’homme, de véritables trombes de larmes s’abattaient sur le Boulevard des Pyrénées, en même temps qu’une violente bourrasque déchirait le seul drapeau chinois…, le réduisant à l’état de lambeaux, une étoile ne tenant plus que par un fil.

 Surprenante coïncidence de dates ! Quel mystérieux présage ?

En même temps, ce 10 décembre 2021, le régime de la République Populaire de Chine  décidait par ordonnance de la destruction de deux statues de Bouddha dont celle – 30 mètres de haut –  érigée au cœur du temple de THOESAM GATSEL à Kham Drakgo, Préfecture tibétaine « dite » autonome de Garzé, Province du Sichuan.

La démolition de cette statue, construite en 2015, avec évidemment l’approbation des autorités, commençait ce 12 décembre 2021 durant 9 jours. En même temps, 45 moulins à prières étaient détruits. La population locale de Tibétains, dans l’obligation d’assister à ces destructions massives dignes de la révolution culturelle, avait bien entendu interdiction de prises de vues, vidéos, photos ce, sous haute surveillance militaire.

A remarquer que cette ordonnance du 10 décembre 2021 est en totale violation des articles du chapitre II « Droits et devoirs fondamentaux des citoyens » de la Constitution chinoise du 04 décembre 1982. Sans doute un détail pour Xi Jinping et les sbires du PCC.

Donc en ce début janvier 2022, plus aucun oriflamme Boulevard des Pyrénées…

Cette tempête du 10 décembre fut-elle un signal pour les élus palois ? La page « drapeau chinois » serait-elle enfin tournée ?

De par le monde, l’approche des Jeux Olympiques d’hiver 2022 à Pékin provoque nombre de réactions : prises de position de quelques athlètes, manifestations anti-JO dans les capitales, boycott diplomatique par plusieurs gouvernements : Danemark, Etats-Unis, Canada, Japon, Royaume Uni, Australie, Nouvelle Zélande, Pays Bas…

A Paris, ce 20 janvier 2022, l’Assemblée nationale adopte une Résolution, sans contrainte, reconnaissant le « caractère génocidaire » des violences faites contre les Ouïghours en Chine**. Enfin une prise de position extrêmement forte, présentée à l’initiative des élus socialistes.

Ce vote aurait pu marquer le début d’une prise de conscience tant gouvernementale que citoyenne, vers une reconsidération des relations commerciales avec Pékin, Etat incriminé dans le travail forcé, les tortures, les arrestations arbitraires, visant autant le peuple ouïghour que le peuple tibétain.

Malheureusement, coup de théâtre ce 26 janvier : Richard Ferrand, Président de l’Assemblée Nationale empêche le vote d’un deuxième texte, celui même qui devait être examiné le 04 février, jour d’ouverture des JO. « Surtout ne pas gêner nos amis chinois » vieille formule digne des raffarinades.

 Ce même 20 janvier le Parlement Européen vote une résolution par 585 voix demandant à l’Union Européenne de boycotter diplomatiquement les JO d’hiver de Pékin 2022 et de punir les responsables de la répression à Hong Kong***.

Le CIO, attribuant à Pékin les JO 2008 d’été puis les JO 2022 d’hiver, a bafoué par deux fois et sciemment les valeurs de l’Olympisme.

Quid des espoirs escomptés d’ouverture à la démocratie ?

 Pékin se sent-il tout permis ? Dimanche 23 janvier 2022, à dix jours des Jeux, 39 avions de guerre ont survolé la zone exclusive de défense aérienne de Taïwan*****.

Enième provocation à valeur de test :

les JO ne peuvent se dérouler dans un pays en guerre.

Ne nous y trompons pas : Tibet, Turkestan Oriental, Mongolie intérieure, Hong Kong, Taïwan, sont sous la menace militaire directe de Pékin et du PCC qui ne partagent en aucune manière les valeurs fondamentales énoncées par Pierre de Coubertin.

Quel choix maintenant pour le Boulevard des Pyrénées ?

 

A Pau le 26 janvier 2022   Le Bureau de France-Tibet

 

 

* « Pau, 4 juin 2021. Monsieur Bayrou aurait-il choisi la dictature ? » 18 juin 2021https://alternatives-pyrenees.com/2021/06/18/pau-4-juin-2021-monsieur-bayrou-aurait-il-choisi-la-dictature/

** https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/01/20/l-assemblee-nationale-adopte-une-resolution-reconnaissant-le-caractere-genocidaire-des-violences-contre-les-ouigours-en-chine_6110251_3224.html

*** Résolution du Parlement Européen du 20 janvier 2022 sur les violations des libertés fondamentales à Hong Kong : https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/TA-9-2022-0011_FR.html

**** https://www.lemonde.fr/international/article/2022/01/25/genocide-des-ouigours-richard-ferrand-empeche-le-vote-d-un-deuxieme-texte-a-l-assemblee_6110889_3210.html

***** Le Monde du 24 janvier 2022https://www.lemonde.fr/international/article/2022/01/24/a-taiwan-un-nouveau-pic-d-incursions-d-avions-de-guerre-chinois_6110688_3210.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

+ Vues