Le premier site d'actualit? sur le Tibet

www.tibet.fr

08/09/16 | 18 h 03 min

Davantage de suicides en protestation contre la destruction de Larung Gar dans le Sichuan.

Des ordres venus d’en haut L’objectif des autorités est de réduire la population de Larung Gar de moitié, pour un maximum de 5000 personnes. Mais cette décision ne vient pas du Comté mais de plus haut, « puisque le Président chinois a porté son attention sur la question » nous rapporte RFA dans d’autres articles. Les autorités chinoises ont posté des gardes armés aux alentours du site de destruction et énoncent des menaces pour toute tentative de résistance ou de protestation qui conduirait à une arrestation et à une incarcération, nous confesse une source. Des gardes armés sont également postés dans les secteurs voisins. Informé par les proches de Dolma de sa mort, les membres du Comité de gestion nommés par les officiels de Larung Gar ont, dans un premier temps, refusé de se pencher sur le cas puis on tenté de réclamer le corps nous informe RFA. « Ils ont dit que leur devoir se limitait aux instructions officielles qui étaient de veiller au bon déroulement des démolitions et qu’ils ne pouvaient être tenus responsables de la mort de quiconque. » A ces paroles, les nonnes se mirent à se « lamenter dans la douleur ». Des groupes supportant les droits de l’homme ont pointé du doigt la décision gouvernementale de détruire Larung Gar, avec entre autres l’association new yorkaise Human Rights Watch (HRW) qui revendique que Pékin devrait laisser les Tibétains décider de la façon dont ils désirent vivre leur religion. La directrice de HRW / Chine, Sophie Richardson, a déclaré que : « Si jamais les autorités pensent qu’il y a un problème de surpopulation dans les habitations de Larung Gar la solution est simple » « Il faut autoriser les Tibétains et les autres Bouddhistes de construire plus de monastères. » Traduction Brice BAILLIF pour France Tibet]]>

+ Vues