Le premier site d'actualit? sur le Tibet

www.tibet.fr

03/08/22 | 21 h 06 min par Lu Chia-jung et Matthew Mazetta

Des militants rencontrent Pelosi au Musée national des droits de l’homme de Taïwan

Des militants rencontrent Pelosi au Musée national des droits de l’homme de Taïwan

Taipei, 3 août (CNA) Des militants des droits de l’homme et pro-démocratie de Taïwan, de Hong Kong et de Chine ont rencontré la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, lors de sa visite mercredi après-midi au Musée national des droits de l’homme de Taïwan.

Pelosi et sa délégation de cinq législateurs démocrates sont arrivés vers 14 h 40 au musée du district Xindian de New Taipei, qui servait autrefois de centre de détention militaire pour les dissidents politiques pendant la période de la loi martiale (1949-1987).

Au cours de la visite, les législateurs ont tenu une réunion d’une heure avec des militants, dont le travailleur d’une ONG taïwanaise Lee Ming-che (李明哲), le libraire dissident de Hong Kong Lam Wing-kei (林榮基), le chef de la manifestation de la place Tiananmen Wu’er Kaixi (吾爾開希), et Kelsang Gyaltsen Bawa, président de la Fondation religieuse du Tibet de Sa Sainteté le Dalaï Lama, basée à Taipei.

Par la suite, Wu’er Kaixi a déclaré qu’il avait parlé à Pelosi des expériences de la présidente de la Commission nationale des droits de l’homme Chen Chu (陳菊), qui a été condamnée à 12 ans de prison pour son militantisme en faveur de la démocratie lors d’une répression gouvernementale en 1979.

Pendant ce temps, Lam a déclaré qu’il avait fait part de ses inquiétudes lors de la réunion quant au sort des jeunes militants de Hong Kong qui ne peuvent plus quitter le territoire, ainsi que de ceux qui se sont rendus à Taïwan mais n’ont pas pu obtenir la citoyenneté.

« J’espère que les Etats-Unis pourront aider ces jeunes qui ont résisté », a-t-il déclaré.

Kelsang a déclaré qu’il avait informé Pelosi des dommages causés au Tibet par la politique du dirigeant chinois Xi Jinping (習近平), qui, selon lui, encourageait « l’assimilation nationale » et l’élimination de la religion et de la culture tibétaines.

Dans un article publié sur les réseaux sociaux après la visite, Pelosi a déclaré que sa délégation avait visité le musée en compagnie d’anciens prisonniers politiques taïwanais, puis avait rencontré un groupe de dirigeants de la société civile.

« Nous sommes venus écouter et apprendre ; nous sommes repartis inspirés par leur courage », a-t-elle écrit.

La visite de Pelosi au musée s’inscrivait dans le cadre d’une visite de 19 heures, la première d’un président de la Chambre des États-Unis depuis 1997, au cours de laquelle elle et sa délégation ont rencontré le président Tsai Ing-wen (蔡英文) et des membres du Yuan législatif de Taiwan.

La délégation a quitté Taïwan mardi soir et se rendra en Corée du Sud et au Japon avant de retourner aux États-Unis.

(Par Lu Chia-jung et Matthew Mazzetta)

Article final/AW