Le premier site d'actualit? sur le Tibet

www.tibet.fr

26/07/22 | 15 h 12 min par Yimou Lee, Fabian Hamacher et Ann Wang; version française Charlotte Lavin

Face à la menace chinoise, Taïwan organise des exercices militaires d’ampleur

 

Face à la menace chinoise, Taïwan organise des exercices militaires d’ampleur

Taïwan a donné le coup d’envoi de ses plus importants exercices militaires annuels lundi, alors que l’invasion russe de l’Ukraine a renforcé la crainte que Pékin ne fasse de même avec l’île démocratique. Cette année, les manoeuvres « Han Kuang » (Gloire de Han), d’une durée de cinq jours, ont intégré les leçons du conflit en cours en Europe, simulant « toutes les actions possibles » que la Chine pourrait entreprendre pour envahir Taïwan, selon le ministère de la Défense.

Pékin menace d’annexer l’île démocratique voisine de Taïwan, qu’elle considère comme une partie de son territoire à reprendre par la force si nécessaire. Lundi, lors d’un exercice visant à empêcher les ennemis d’accéder à la capitale Taipei, des réservistes armés de mitrailleuses ont couru dans des tranchées ensablées creusées sous un pont avant de se mettre en position de tir. « Les bunkers souterrains permettent de couvrir les troupes et de repousser les forces de l’ennemi », a déclaré Su Tzu-yun, expert militaire à l’Institut de recherche sur la défense et la sécurité nationales de Taïwan. « Ils font partie de la guerre urbaine en Ukraine». Des missiles Stinger, efficaces contre les hélicoptères et les avions à basse altitude, ont également été déployés dans certains hauts immeubles de la région, a-t-il ajouté. Ces missiles portables ont été d’une aide précieuse pour les forces ukrainiennes face à l’armée de Moscou. »

TAIPEI (Reuters) – Taïwan a mené lundi un exercice de préparation à une frappe aérienne alors que le scénario d’une attaque de la Chine n’est plus écarté.

Les habitants avaient reçu l’ordre de rester chez eux dans plusieurs secteurs de Taïwan, notamment à Taipei, la capitale.

Les sirènes ont retenti à 13h30 (5h30 GMT) pour les exercices d’évacuation des rues, qui ont entraîné la fermeture des localités du nord de Taïwan pendant 30 minutes.

Une « alerte au missile », demandant aux habitants de se réfugier immédiatement en lieu sûr, a été envoyée par SMS.

« Il est nécessaire de se préparer en cas de guerre », a déclaré le maire de Taipei, Ko Wen-je, après avoir supervisé l’exercice baptisé Wan An, qui signifie « Paix éternelle ».

La Chine revendique Taïwan, qu’elle considère comme l’une de ses provinces, et n’exclut pas le recours à la force pour faire valoir sa souveraineté. Les manœuvres militaires chinoises autour de l’Etat insulaire se sont intensifiées.

Les Etats-Unis et le Japon redoutent que l’invasion russe de l’Ukraine ne légitime un passage à l’acte pour Pékin.

La Chine a confirmé par ailleurs avoir adressé des avertissements à l’administration américaine au sujet de l’éventuelle visite à Taïwan de la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, Nancy Pelosi, a déclaré lundi un porte-parole du ministère des affaires étrangères.

Zhao Lijian a déclaré lors d’un point de presse que la partie chinoise prendrait des mesures « énergiques » si la visite venait à avoir lieu.

(Reportage Yimou Lee, Fabian Hamacher et Ann Wang; version française Charlotte Lavin, édité par Sophie Louet)