Le premier site d'actualit? sur le Tibet

www.tibet.fr

30/12/21 | 20 h 40 min par Human rights and democracy

GENEVE / HONG KONG : une coalition d’ONG réclament une session d’URGENCE de la CDH

Photo: Patrick Lam, rédacteur en chef par intérim de Stand News, est escorté par la police alors qu’ils partent après que la police a fouillé son bureau à Hong Kong [Tyrone Siu/Reuters]

Les législateurs et les militants des droits demandent à Nazhat Khan du CDH de convoquer une session d’urgence sur Hong Kong

GENÈVE, 30 décembre 2021 —  Une coalition internationale de 70 législateurs, militants des droits de l’homme et représentants d’organisations non gouvernementales accréditées par l’ONU a exhorté aujourd’hui le président de l’organe suprême des droits de l’homme de l’ONU à convoquer une session extraordinaire sur « la situation grave et qui se détériore des droits de l’homme à Hong Kong », à la suite des dernières arrestations de journalistes indépendants. (Voir le texte intégral de l’appel ci-dessous.)

L’appel a appelé Nazhat Shameem Khan, président du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, composé de 47 pays, « à condamner le gouvernement chinois pour la persécution incessante des journalistes, des militants des droits de l’homme et des voix dissidentes à Hong Kong », et à convoquer d’urgence session sur les droits de l’homme à Hong Kong.

Selon les procédures de l’ONU, Khan, l’ambassadeur des Fidji, n’aurait besoin d’obtenir le soutien de 15 membres supplémentaires du conseil pour convoquer une session à Genève demain, le vendredi 31 décembre 2021.

« Je sais que ce sont les vacances, mais lorsqu’un journaliste de Hong Kong après l’autre est emmené, arrêté, inculpé et emprisonné, la démocratie telle que nous la connaissons est menacée, et j’attends des délégués qu’ils fassent passer leurs devoirs et leurs engagements en matière de droits humains en premier. a déclaré Hillel Neuer, directeur exécutif d’UN Watch, un groupe non gouvernemental de défense des droits humains basé à Genève, et l’un des signataires.

L’appel lancé au président du CDH Khan l’exhorte également « à assurer une protection adéquate contre les intimidations ou les représailles pour tous les individus de Hong Kong ou de Chine continentale qui cherchent à coopérer ou ont coopéré avec les Nations Unies, ses représentants et mécanismes dans le domaine des droits de l’homme. « 

La coalition mondiale soutenant l’appel d’aujourd’hui à l’action de l’ONU comprend le membre du Congrès américain Chris Smith, coprésident de la Commission des droits de l’homme Tom Lantos, et plusieurs membres de l’Alliance interparlementaire sur la Chine, dont la députée néo-zélandaise Louisa Wall, le sénateur canadien Leo Housakos, député Garnett Genuis et l’ancien ministre de la Justice Irwin Cotler, ainsi que des militants des droits humains, des dissidents, d’anciens prisonniers politiques et des organisations humanitaires d’Afrique, d’Asie, d’Europe et d’Amérique du Nord. (Voir liste ci-dessous)

_________

APPEL CONJOINT DE SESSION SPÉCIALE SUR LA SITUATION GRAVE DES DROITS DE L’HOMME À HONG KONG

Nazhat Shameem Wilson
Présidente, Conseil des droits de l’homme
Palais Wilson
52 Rue des Pâquis
CH-1201 Genève
Suisse

30 décembre 2021

Cher Président Khan,

Nous, une coalition internationale de législateurs, de militants des droits de l’homme, d’anciens prisonniers politiques et de représentants d’organisations non gouvernementales accréditées par l’ONU, vous exhortons, en tant que président du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, à appeler à une session extraordinaire d’urgence sur la situation grave et qui se détériore. des droits de l’homme à Hong Kong.

Hier, la militante des droits humains de Hong Kong Denise Ho et six autres personnes associées au média pro-démocratie Stand News ont été arrêtés par la police de la sécurité nationale de la ville pour « complot en vue de publier du matériel séditieux ».

Quelque 200 policiers ont fait une descente dans les bureaux de Stand News et ont saisi du matériel journalistique, suscitant de nouvelles inquiétudes concernant la diminution des libertés de la presse suite à l’imposition d’une loi radicale sur la sécurité nationale à la ville en 2020. En conséquence, Stand News a licencié tout son personnel et fermé. ses opérations.

Comme vous le savez peut-être, Denise Ho est une pop star qui est devenue un visage international du mouvement pro-démocratie de Hong Hong lorsqu’elle s’est adressée au Conseil des droits de l’homme en juillet 2019. Dans son témoignage à l’ONU, couvert en direct dans le monde entier, elle a exhorté votre agence à « » protéger le peuple de Hong Kong » et retirer la Chine du conseil. Elle a fait valoir que la Chine avait renié les engagements qu’elle avait pris lorsqu’elle a pris le contrôle de Hong Kong en 1997, faisant écho aux inquiétudes de millions de Hongkongais qui manifestaient à l’époque.

Lors du discours de Mme Ho à l’ONU, des diplomates chinois l’ont interrompue à plusieurs reprises, l’accusant de violer la constitution de l’ONU et d’attaquer « sans fondement » le modèle de gouvernance « un pays, deux systèmes » de Hong Kong.

Selon des informations parues dans la presse, la police de la sécurité nationale de Hong Kong a passé plus de deux heures au domicile de Mme Ho lors de son raid d’hier au cours duquel elle a saisi des téléphones et des ordinateurs, ainsi que la carte d’identité et le passeport de Mme Ho. Elle a été arrêtée et emmenée dans un poste de police. Aujourd’hui, Mme Ho a été libérée sous caution par la police dans l’attente d’enquêtes complémentaires.

Il y a des motifs de croire que l’arrestation de Mme Ho par les autorités de Hong Kong contrôlées par Pékin constitue une forme de représailles illégales pour son témoignage aux Nations Unies et d’autres actions de défense des droits humains.

L’ancienne législatrice et avocate démocrate Margaret Ng, Chow Tat-chi et Christine Fang ont également été libérées aujourd’hui sous caution par la police dans l’attente d’enquêtes plus approfondies. Cependant, un tribunal de Hong Kong a rejeté les demandes de libération sous caution de l’ancien rédacteur en chef de Stand News Chung Pui-kuen et du rédacteur en chef par intérim Patrick Lam. En outre, l’épouse de Chung, Chan Pui-man, anciennement rédactrice en chef du journal pro-démocratie Apple Daily, a été de nouveau arrêtée en prison, où elle est déjà détenue pour différents chefs d’accusation.

Excellence, nous vous demandons instamment de condamner le gouvernement chinois pour la persécution incessante des journalistes, des militants des droits de l’homme et des voix dissidentes à Hong Kong, et d’appeler à la convocation d’une session extraordinaire pour établir une commission d’enquête sur la situation grave et qui se détériore des droits de l’homme à Hong Kong.

Nous vous exhortons en outre à assurer une protection adéquate contre l’intimidation ou les représailles pour tous les individus de Hong Kong ou de Chine continentale qui cherchent à coopérer ou ont coopéré avec les Nations Unies, ses représentants et mécanismes dans le domaine des droits de l’homme.

Sincèrement,

Leo Housakos,  membre du Sénat, Canada

Thanh Hai Ngo, membre du Sénat, Canada

Marilou McPhedran,  membre du Sénat, Canada

Garnett Genuis,  député, Canada

Christopher H. Smith , membre du Congrès, États-Unis

Louisa Wall,  membre du Parlement, Nouvelle-Zélande

Hon. Irwin Cotler,  président Raoul Wallenberg Center for Human Rights, ancien ministre de la Justice et procureur général, Canada

Ambassadeur Diego Arria,  ancien président du Conseil de sécurité des Nations Unies, Venezuela

Dr. Yang Jianli,  ancien prisonnier politique en Chine & Président d’Initiatives pour la Chine, États-Unis

Nathan Law, militant des droits humains, Hong Kong

Kylie Moore-Gilbert , ancienne prisonnière politique en Iran, Australie

Glacier Kwong,  militant des droits humains, Hong Kong

Jewher Ilham,  militant ouïghour, États-Unis

Kaveh Shahrooz,  militant des droits humains, Canada

Duy Hoang,  porte-parole du Viet Tan, Vietnam

Jihyun Park,  militante nord-coréenne des droits humains, Royaume-Uni

Berta Valle,  militante et épouse du militant emprisonné Félix Maradiaga, Nicaragua

Benedict Rogers,  PDG de Hong Kong Watch, Royaume-Uni

Finn Lau,  fondateur de Stand avec Hong Kong, Royaume-Uni

Carmen Lau,  militante des droits humains, Hong Kong

Ray Wong , militant des droits humains, Hong Kong

Joey Siu,  militant des droits humains, Hong Kong

Greg Scarlatoiu,  militant des droits humains, États-Unis

Hillel Neuer , United Nations Watch, Suisse

Tsuneko Kakiuchi , Association japonaise pour le droit à la liberté d’expression, Japon

Thierry Valle , Coordination des Associations et des Particuliers pour la Liberté de Conscience, France

Heidi Basch-Harod , Women’s Voices Now, États-Unis

Lucica Humenuc , Société indépendante roumaine pour les droits de l’homme, Roumanie

Sadikh Niass , La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme, Sénégal

Yves Laurin , Comité Français pour l’Afrique du Sud, France

Anye Hillary Fru , Centre d’ aide aux victimes de la torture, Cameroun

Oluronke Olohigbe Ikoroh , Société pour accroître la sensibilisation à la maltraitance des femmes et des enfants, Nigéria

Zia Ur Rehman , Centre Awaz pour les sciences du développement, Pakistan

Mohammad Safi Ul Aalm , Fondation pour la jeunesse du Bangladesh, Bangladesh

Kelechukwu Okezie , Neighbourhood Environment Watch Foundation, Nigéria

Sethi Bnasal , Conseil de l’enseignement et de la formation techniques, Inde

Mahendranath Busgopaul , Mouvement Halley pour le développement social et communautaire, Maurice

Olatunji Abayomi Tunji , Initiative de développement et de soutien à l’entrepreneuriat, Nigéria

Ngan Tonye François Simon Pierre , Association des Ressortissants et Amis d’Eseka, Cameroun

Didier Kiyanga , Coup de Pouce, République Démocratique du Congo

Brunhilde Schram , CSR Dialogforums, Autriche

Sajad Ahmed , Société pour le progrès humain et l’autonomisation des personnes défavorisées, Pakistan

Richard Ntakirutimana , Organisation de l’Initiative africaine pour le progrès de l’humanité, Rwanda

Rudi Bester , Memory Trees Corporation, États-Unis

Guy Aurélien Biantsissila , Genèse Congo, Congo

Allan Kalish , Global Distribution Advocates, États-Unis

Neil Belanger , Réseau autochtone de la Colombie-Britannique sur la société des personnes handicapées, Canada

Jideofor Umeh , Fondation Ugonma, Nigéria

Souad Talsi , Centre des femmes marocaines Al-Hasaniya, Royaume-Uni

Morenike Omaiboje , Consortium des femmes du Nigéria, Nigéria

Jane E. Durgom-Powers , Familles des disparus, États-Unis

Alison Judd , Fédération mondiale des femmes de l’Église méthodiste et unie, Royaume-Uni

Yoro Sow , Association Malienne de Savoir Construire, France

Aisha Ahmed , Fondation Murna, Nigéria

Brian Bond , Edmund Rice International, Suisse

Ashok Yende , Fondation Global Vision India, Inde

Aminu Zakari , Centre d’études sur le changement climatique et l’environnement, Nigéria

Starry Krueger , Réseau de leadership en développement rural, États-Unis

Momo Allison Bianda , National Old Folks of Liberia, Libéria

René Lachapelle , Groupe d’Économie Solidaire du Québec, Canada

Uwem Robert Otu , Mouvement de la jeunesse africaine, Nigéria

Esther Omam , Reach Out, Cameroun

Doua Guéhi Michel , SOS Éducation, Côte d’Ivoire

Shahzada Ibrahim , Conseil communautaire des citoyens du Nord, Pakistan

AA Mustafa , Fondation caritative Barzani, Irak

Augustine Onwuamaegbu , Initiative pour les personnes handicapées, Nigéria

Robert Kibaya , Organisation de développement des communautés rurales de Kikandwa, Ouganda

Ilunga Wa Ilunga Alain , Bureau Pour la Croissance Intégrale et la Dignité de l’Enfant, République Démocratique du Congo

Samson Adefioye , Conseil national des défenseurs des droits de l’enfant, Nigéria

Radjou Georges , Entreprise Innovation Recherche Développement, France

Walid Maalouf , Le Partenariat de la Résistance Libano-Américaine, États-Unis