Le premier site d'actualit? sur le Tibet

www.tibet.fr

16/06/22 | 12 h 35 min par Frederic Schaeffer

La Chine face au spectre du chômage. Bientôt les mêmes recettes qu’en Europe !

La Chine face au spectre du chômage de masse

Le taux de chômage tutoie des records en Chine. La situation de l’emploi est « complexe et grave », a averti le Premier ministre Li Keqiang. Particulièrement inquiétant, le chômage des jeunes atteint 18,4 % en mai, bien plus qu’en Europe et aux Etats-Unis

Les Echos – Frédéric Schaeffer– 15 juin 2022 à 16:00

Madame Yang avait sauté le pas quelques mois avant le confinement de Shanghai. Après vingt ans à travailler pour les autres, cette femme de 39 ans avait décidé d’ouvrir son propre salon de coiffure. Mais le strict verrouillage de la capitale économique chinoise a eu raison de ses rêves.

Fermé sans préavis le 18 mars, son salon ne rouvrira pas. « Je me suis beaucoup interrogée pendant le confinement, mais la décision de ne plus être à mon compte a été évidente : je n’ai pas eu de revenus pendant plus de deux mois mais j’ai dû continuer à payer mes frais fixes. Mon propriétaire n’a pas voulu m’accorder de délai ou de réduction pour mon loyer, expliquant que la situation était difficile pour lui aussi. Finalement, nous sommes tous les deux des victimes du ‘zéro Covid’. » Comme Madame Yang, de nombreux Chinois voient leur emploi menacé alors que la politique de tolérance zéro face au Covid-19 continue de fortement perturber l’activité.

Situation « complexe et grave »

La situation de l’emploi est « complexe et grave », a averti le Premier ministre Li Keqiang le mois dernier, implorant les autorités locales de stimuler l’activité et l’emploi. Ces remarques interviennent à un moment où le taux de chômage dans le pays tutoie des niveaux records.

Le taux de chômage s’est un petit peu tassé en mai à 5,9 %, contre 6,1 % un mois plus tôt, selon les statistiques officielles. Particulièrement surveillé par un pouvoir soucieux de stabilité sociale, il avait atteint un record absolu de 6,2 % en février 2020, au plus fort de l’épidémie. Le taux de chômage « grimpe depuis six mois, signe inquiétant d’une faiblesse croissante du marché du travail dans un contexte de fermetures continues lié à la pandémie », relève Moody’s Analytics.

Image imparfaite

Les jeunes sont les plus touchés. Le taux de chômage des 16-24 ans en Chine atteint 18,4 % en mai, selon les statistiques officielles. Un niveau préoccupant et largement supérieur à la situation en Europe (13,9 %) ou aux Etats-Unis (8,6 %) ! Le sujet est âprement discuté sur les réseaux sociaux, signe de l’anxiété des jeunes Chinois. D’autant que le taux pourrait encore monter cet été car des millions d’étudiants vont obtenir leur diplôme et se retrouveront sur le marché de l’emploi.

« En conséquence, les ménages ont encore adapté leurs comportements en augmentant leur épargne de précaution, au risque de déclencher une boucle emploi/consommation très néfaste pour l’économie », note Sophie Wieviorka, économiste au Crédit Agricole.

Sans compter que les chiffres officiels n’offrent qu’une image très imparfaite de la situation de l’emploi en Chine puisqu’ils n’intègrent pas les travailleurs migrants, qui jouent le rôle de variable d’ajustement du marché du travail. Le nombre réel de chômeurs est donc probablement beaucoup plus élevé.

Licenciement dans la tech

La pression sur le marché du travail est immense. Le gouvernement s’est fixé pour objectif de générer plus de 11 millions d’emplois urbains cette année, afin d’absorber l’arrivée sur le marché des nouveaux diplômés. Outre l’impact économique du « zéro Covid », le secteur technologique est confronté à une crise de l’emploi sans précédent.

Des vagues de licenciements massifs seraient en cours chez Tencent et Alibaba, même si les groupes préfèrent rester discrets sur ce sujet extrêmement sensible politiquement. De l’été 2021 à mars 2022, près de 216.000 personnes auraient perdu leur poste dans le secteur de la tech, selon l’administration du cyberespace, un chiffre sans doute minoré.

Sonnette d’alarme

Des chercheurs de l’Université de Pékin ont récemment tiré la sonnette d’alarme, estimant que la situation du chômage pourrait devenir aussi mauvaise qu’en 2020. Ils ont estimé que le taux de chômage réel à la mi-2020, alors que l’économie chinoise était déjà en phase de redémarrage, avait atteint jusqu’à 12 % de la population active.

Conscient du problème et du risque d’instabilité sociale, Pékin a récemment desserré la vis sur le secteur de la tec h, après un an de forte reprise en main. Mais la question de l’emploi des jeunes reste un défi de long terme dans un pays où le nombre de diplômés universitaires est en augmentation constante et dépassera pour la première fois 10 millions cette année.