Le premier site d'actualit? sur le Tibet

www.tibet.fr

29/12/21 | 17 h 30 min par France-Tibet

PAU / Institut Confucius : « Chinese Bridge, édition Printemps 2022 » … Cadeau de Noël original, empoisonné…?

PAU / Institut Confucius : « Chinese Bridge, édition Printemps 2022 » … Cadeau de Noël original, empoisonné…?

 Une « colonie de vacances » pas comme les autres ! A découvrir sur le site de l’Institut : https://www.icpp.fr/

GRATUIT ? Facile avec l’argent du contribuable. Rappelons la subvention de 40 000€ votée à Pau le jeudi 23 septembre 2021 par le Conseil communautaire bien que 16 Maires et élus s’y soient opposés. 

Pour son inscription l’utilisateur devait cliquer sur le serveur chinois suivant clairement référencé par « cn » :   https://www.wjx.cn/vj/OReaLS9.aspx

Quelques questions qu’un étudiant français potentiel est en droit de se poser :

1) Faut-il être anglophone pour s’inscrire ?

2) Pourquoi un numéro de passeport dont l’enregistrement par les services de sécurité chinois ne fait aucun doute ?

S’agit-il là d’un cas de violation du droit de protection de « données à caractère personnel » tel que défini par le Règlement Général sur la Protection des Données publié par la Commission Nationale Informatique et Liberté* ?

3) Les statuts de cette association en partage avec l’agglomération, permettent-ils de dispenser un tel programme ?

4) La liste des conférences programmées ne tient-t-elle pas du soft power auquel Pékin nous a habitués : « Chinese bridge : économie de partage, système éducatif, diplomatie chinoise, économie chinoise, rechercher sur la route de la soie etc… »

 Rappelons les propos de Monsieur François BAYROU publiés dans Sud-Ouest lors de l’inauguration de l’Institut à Pau le 27 octobre 2019 : « Je ne confonds pas les peuples et les régimes » .

Ne nous y trompons pas, la propagande orchestrée par Pékin transpire dans ces quelques éléments annoncés de ce programme : « chinois en pratique de 810mn » :

  • « démonstration de l’économie de partage » : comprendre diplomatie de la dette, système infernal qui a conduit à la récupération par Pékin de nombreuses structures : ports du Pirée, d’Hambantota au Sri Lanka, autoroute au Monténégro, ligne de chemin de fer et de barrages au Laos etc… tous piégés par les crédits chinois !
  • « Système éducatif » : accepter d’entériner l’éradication de toutes les langues et particularismes locaux en violation d’ailleurs de la constitution chinoise de 1982 et de ses révisions.
  • « Diplomatie chinoise » : gober le roman chinois tel que les diplomates et les médias officiels le distillent puisque appelés à « bien raconter l’histoire de la Chine » à l’étranger. L’objectif est de diffuser la vision du monde du Parti afin de contrer une vision occidentale dominante « déclinante ». La loi sur le renseignement national –guojia qingbao fa adopté en 2017 par l’assemblée nationale populaire, enjoint « à toutes les entités et tous les citoyens chinois » de « soutenir » les agences de renseignement telles que le ministère de la sécurité d’état, et le renseignement militaire, chargés de l’espionnage et du contre espionnage, et de les « assister » et de « coopérer » avec elles. Les Instituts Confucius sont une de ces entités, considérés dans de nombreux pays comme des nids d’espions, ils ont été définitivement fermés. Mais en France…?
  • « économie chinoise » : promouvoir l’usine du monde.
  • « rechercher sur la route de la soie » : entériner le système global de transport du « Made in China » développé par le système des « Belt and Road Initiative » .

 En conclusion, il semble évident que « Chinese bridge » est une nouvelle mouture du soft power chinois ciblant à manipuler un certain public.

 

Le Bureau de France-Tibet le 28 décembre 2021

                                                                                                                                                             

* https://www.cnil.fr/fr/reglement-europeen-protection-donnees

+ Vues