Le premier site d'actualit? sur le Tibet

www.tibet.fr

16/09/22 | 6 h 26 min par Muse Heidsieck

Prix Praemium Imperiale 2022 Le « Nobel des arts » attribué à Ai Weiwei et Wim Wenders

Ai Weiwei ou l’art de la résistance et son combat pour la liberté d’expression

AI WEIWEI « Le doigt d’honneur au pouvoir chinois »

Le « Nobel des arts » attribué à Ai Weiwei et Wim Wenders : le Prix Praemium Imperiale dévoile ses lauréats 2022

Les lauréats de la 33e édition du Praemium Imperiale ont été révélés ce matin, jeudi 15 septembre. L’artiste dissident Ai Weiwei et le réalisateur Wim Wenders comptent parmi les artistes distingués cette année par le « Nobel des arts ».

C’est en direct de la Bourse de Commerce – Pinault Collection à Paris que les lauréats du Prix Praemium Imperiale, créé en 1988 par la Japan Art Association, ont été annoncés ce jeudi 15 septembre 2022. Pour cette 33e édition, il distingue Ai Weiwei (Chine) dans la section Sculpture, Giulio Paolini (Italie) dans la catégorie Peinture, Wim Wenders (Allemagne) dans la catégorie théâtre-cinéma, Krystian Zimerman (Pologne, Suisse) dans la catégorie Musique et le duo jaonnais Kazuyo Sejima & Ryue Nishizawa Sanaa (Japon) dans la catégorie Architecture. Le prix d’encouragement Jeunes Artistes a quant à lui été attribué à la Kronberg Academy Foundation, spécialisée dans l’enseignement musical.

D’Ai Weiwei à Win Wenders, des talents internationaux

Comptant parmi les prix les plus prestigieux du monde de l’art, le Praemium Imperiale honore chaque année des artistes de tous talents et nationalités confondus. Un jury composé de six comités internationaux élabore une liste d’artistes, soumise ensuite à un jury japonais qui procède à la sélection finale. L’un des principaux critères pris en compte est le rayonnement international des réalisations des artistes. Chaque lauréat se voit attribuer une bourse de 15 millions de yens (soit environ 105 000 euros), un diplôme ainsi qu’une médaille qui leur sera remise remis à Tokyo, le 19 octobre prochain, par Son Altesse Impériale le prince Hitachi, oncle de l’empereur Naruhito du Japon et parrain d’honneur de la Japan Art Association.

Cette année, le prix Sculpture revient donc à l’artiste pluridisciplinaire et activiste Ai Weiwei, dont « l’art reflète une philosophie anti-autoritaire intensément vécue et pose des questions sur les notions de réalité, de valeurs et d’humanité », comme le souligne le communiqué diffusé ce jour. Défenseur acharné des droits de l’homme et de la liberté d’expression, son travail provoque l’ordre établi. L’artiste italien Giulio Paolini, associé notamment au mouvement de l’Arte Povera, se voit quant à lui attribuer le prix de Peinture pour ses « créations qui posent des questions sur la nature même de l’art et sur le rôle de l’artiste ». Dans la catégorie théâtre-cinéma, c’est le réalisateur allemand Wim Wenders, auteur de nombreux films cultes depuis Paris-Texas (1984) jusqu’à Le Sel de la Terre (2014), que le jury a souhaité récompenser cette année, soulignant également le travail de photographe, d’auteur et de réalisateur de documentaires de l’artiste. Dans la catégorie Architecture, le prix est décerné au binôme japonais Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa Sanaa, à qui l’on doit notamment en France le Louvre-Lens et l’enveloppe de la nouvelle Samaritaine à Paris. Enfin, le Prix de la catégorie Musique est remis au pianiste suisse-polonais Krystian Zimerman, « reconnu pour son art de conjuguer l’originalité d’expression avec la clarté et la précision ».

160 artistes récompensés

Le Praemium Imperiale, surnommé le Nobel des arts, compte parmi les plus prestigieux prix artistiques internationaux. Il a été créé en 1988 par la Japan Art Association, la plus ancienne fondation culturelle du Japon) et distingue chaque année, grâce au mécénat du groupe Fujisankei, des artistes ou collectifs dans les domaines de la peinture, la sculpture, l’architecture, la musique et le théâtre-cinéma. Depuis 1997, un sixième prix, destiné à encourager la jeune création contemporaine, est également attribué. Avec 33 éditions à son actif, le Praemium Imperiale a déjà récompensé 160 artistes parmi lesquels Ingmar Bergman, Christo et Jeanne-Claude, Norman Foster, Frank Gehry, Jean-Luc Godard, David Hockney, Anish Kapoor, Niki de Saint Phalle, Robert Rauschenberg ou encore Zao Wou-Ki.

L’artiste dissident Ai Weiwei, prix Praemium Imperiale 2022

DISTINCTION – L’artiste et activiste chinois a été récompensé par la fondation japonaise dans la catégorie sculpture.

Les prix Praemium Imperiale sont considérés comme les prix Nobel des arts tant leur impact et leur dotation défient la hiérarchie des honneurs. Il est donc significatif que, parmi les six lauréats de cette 33e édition, cette fondation impériale qui déjà distingué 164 artistes, de la peinture à la musique, de l’architecture au cinéma, ait choisi de couronner Ai Weiwei. Le dissident chinois et artiste retentissant est le lauréat 2022 pour la catégorie Sculpture.

Il rejoint un aréopage de lauréats, majoritairement masculins : les Américains James Turrell (2021) et Louise Bourgeois (1999), le Ghanéen El Anatsui (2017), l’Italien Giuseppe Penone (2014), les Britanniques Antony Gormley (2013), Anish Kapoor (2011) et Richard Long (2009), les Français Christian Boltanski (2006), Niki de Saint Phalle (2000) et César (1996).

Des architectes Kazuyo Sejima & Ryue Nishizawa de l’agence Sanaa au cinéaste Wim Wenders, du peintre Giulio Paolini au pianiste Krystian Zimerman, les six lauréats 2022, y…

+ Vues