Le premier site d'actualit? sur le Tibet

www.tibet.fr

09/05/22 | 7 h 29 min par Emilie Vignon

Restriction pour les compagnies aériennes à Hongkong

Restrictions de voyage à Hong Kong : un « cauchemar », selon la chambre de commerce de l’UE

La Chambre de commerce de l’Union européenne exhorte Hong Kong à abandonner le mécanisme de « coupe-circuit » consistant à suspendre une ligne aérienne pendant cinq jours lorsqu’un avion a transporté au moins cinq passagers infectés au Covid-19.

Les restrictions draconiennes sur les voyages à Hong Kong liées à sa politique contre le Covid-19 sont un « cauchemar » pour les entreprises, malgré leur récent assouplissement, a estimé la Chambre de commerce de l’Union européenne (Eurocham).

Ce groupement d’entreprises a publié mercredi une lettre ouverte à la dirigeante de Hong Kong, l’exhortant à abandonner le mécanisme de « coupe-circuit » consistant à suspendre une ligne aérienne pendant cinq jours lorsqu’un avion a transporté au moins cinq passagers infectés au Covid-19.

« Quasi quotidiennement, nos membres et d’autres résidents rapportent qu’ils n’ont pas pu revenir à Hong Kong ou ont vu leur voyage d’affaires annulé », déplore Eurocham dans sa lettre à Carrie Lam. « Beaucoup d’entre nous renoncent », poursuit la Chambre, ajoutant que cette politique est un « cauchemar » pour les voyageurs.

Pas d’assouplissement en vue

Les infections au coronavirus sont retombées à 300 par jour environ après une vague d’Omicron qui a fait plus de 9000 morts depuis le début de l’année. Mais la ville de 7,4 millions d’habitants demeure isolée du reste du monde, appliquant une version allégée de la stratégie zéro-Covid chinoise.

Le gouvernement hongkongais a récemment assoupli certaines mesures, réduisant la quarantaine obligatoire en hôtel de deux à une semaine pour toutes les arrivées. Les non-résidents peuvent désormais entrer à Hong Kong, depuis le 1er mai, après deux ans d’interdiction. Mais la ville n’a accueilli qu’une poignée de visiteurs étrangers depuis cette date.

Le mécanisme de suspensions de lignes aériennes reste au cœur des critiques. Eurocham souligne que ce système a causé des « annulations constantes » et certaines compagnies européennes suspendent tout vol vers Hong Kong à cause de cette politique.

Le centre d’affaires asiatique a prononcé plus de 80 suspensions temporaires de ligne depuis le début de l’année. Eurocham demande aussi l’arrêt de la quarantaine à l’hôtel à l’arrivée, soulignant que les habitants testés positifs sont, eux, autorisés à s’isoler à leur domicile.

La semaine dernière, la Chambre de commerce australienne a recommandé à Hong Kong de suivre l’exemple de Singapour ou du Japon en assouplissant les obligations de quarantaine à l’arrivée afin de « retenir les talents nécessaires pour maintenir sa position de centre financier international ».

Mme Lam a annoncé la semaine dernière que la ville ne prévoyait pas d’assouplir davantage les contrôles aux frontières, nécessaires, selon elle, pour réduire l’importation du virus.