En une journée, la politique de l’enfant unique a basculé. Pékin autorise désormais les Chinois à avoir un 2e enfant, a annoncé l’agence officielle Xinhua.

Sur son compte officiel Weibo [l’équivalent de Twitter], le Comité national de la santé et de la planification familiale a posté ce message:

“Il faut répéter trois fois cette information importante : Deux enfants ! Deux enfants ! Deux enfants !”

Pourtant, il y a peu, c’est ce même comité qui s’était félicité des quarante années du système de l’enfant unique, arguant que 400 millions de naissances avaient été évitées.

An only child runs in front of his parents and grandparents on a street in Shanghai on November 16, 2013. Days after a key meeting in Beijing the Communist leadership announced that it would allow couples to have two children if one parent is an only child, widening the exemptions from a rule imposed in the late 1970s to control China's population. AFP PHOTO/Peter PARKS

Un enfant unique court devant ses  parents et grand parents  dans une rue de  Shanghai en novembre 2013. AFP PHOTO/Peter PARKS

 

“Guider le peuple à assumer ses responsabilités, programmer la procréation conformément à la politique de planification du pays”, encourager un 2e enfant devient désormais la tâche du Comité.

“L’autorisation du 2eenfant est un bon remède pour le développement de l’économie”, titre un édito du site Pengpai Xinwen [ou The Paper] de Shanghai. D’après le dernier recensement, datant de 2010, le taux de fertilité en Chine n’est que de 1,18, loin derrière les pays développés. Avec l’autorisation du second enfant, il y aura chaque année 2,5 millions de naissances en plus. Pengpai a fait les comptes :

“Si chaque enfant génère 30 000yuans de dépenses, 75milliards de yuans (10,7milliards d’euros) seront rapportés chaque année.”

Pourtant, face à la question lancée, juste après l’annonce de Pékin, par le plus grand portail chinois Sina“Choisissez-vous d’avoir un 2e enfant ?” –, 38 % des Chinois répondent non et 33 % oui.

Les anciennes affiches de propagande en faveur du système de l’enfant unique, parfois absurdes, ont été republiées par des internautes, à l’image de la photo de ce slogan sur un mur : “On frappera, on expulsera, tout sauf donner naissance”,publié sur le compte Weibo du site d’information de Shanghai, Jiemian.

L’abolition du système de l’enfant unique devient la risée de beaucoup de Chinois. Des slogans et des affiches ironiques circulent largement sur les réseaux sociaux, comme “Récompense pour le 2eenfant, punition pour un enfant unique, arrestation des couples sans enfant”.

Ren Zhiqiang, riche homme d’affaires chinois connu également pour sa liberté de parole, est allé plus loin. “Rendez-nous la liberté et les droits de l’homme”,revendique-t-il sur son compte Weibo.

Zhang Zhulin
 et Crédit wordpress pour l’image