Le premier site d'actualit? sur le Tibet

www.tibet.fr

18/08/21 | 19 h 33 min

PEKIN / PROPAGANDE : « Trois grandes dates pour comprendre la visite de Xi Jinping au Tibet »

 

Du 21 au 23 juillet, le secrétaire général Xi Jinping a effectué une visite au Tibet pour le 70e anniversaire de la libération pacifique du Tibet et rendu visite aux cadres et aux masses de tous les groupes ethniques de la région.

Le 21 juillet 2021, le secrétaire général Xi Jinping est arrivé par avion à l’aéroport de Mainling de Nyingchi pour sa troisième visite dans la région autonome du Tibet. Le 22 juillet, M. Xi est parti de la gare de Nyingchi pour Lhassa, le chef-lieu de la région, afin de participer aux célébrations du 70e anniversaire de la libération pacifique du Tibet.

Il y a 70 ans, le 23 mai 1951, le Tibet était libéré pacifiquement. Ce jour-là, le Tibet a également inauguré un nouveau point de départ historique. Au cours de ces 70 dernières années, un miracle humain enjambant plus d’un millier d’années s’est produit sur ce plateau enneigé : le système social a réalisé un bond historique, l’économie et la société ont atteint un développement global, la vie des habitants s’est considérablement améliorée, la protection écologique a obtenu des résultats remarquables, et les zones urbaines et rurales ont radicalement changé de visage…

Avant la libération pacifique, le Tibet n’avait pas d’autoroute. En 1954, les autoroutes Qinghai-Tibet et Sichuan-Tibet ont été ouvertes à la circulation. En juin 1998, M. Xi, alors secrétaire adjoint du Comité du Parti provincial du Fujian, a pris la tête pour la première fois du deuxième groupe de cadres du Fujian au Tibet. Comme se le rappelle un journaliste qui avait accompagné la délégation, M. Xi avait mis toute la journée pour parcourir plus de 500 kilomètres en voiture de l’aéroport Gonggar de Lhassa au bourg de Bayi à Nyingchi.

La ligne Qinghai-Tibet a été mise en service en 2006, introduisant pour la première fois le chemin de fer au Tibet. Le 25 juin dernier, la ligne Nyingchi-Lhassa, le premier chemin de fer électrifié du Tibet, a été mise en service, réduisant le trajet à un peu plus de trois heures, une autre « voie céleste » s’étendant à travers le plateau enneigé. Des routes de montagne accidentées au chemin de fer électrifié, d’une journée entière à quelques heures seulement, cette ligne reflète les énormes changements du Tibet.

Le 19 juillet 2011, les célébrations du 60e anniversaire de la libération pacifique du Tibet se sont déroulées à Lhassa et Xi Jinping, alors membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois, vice-président chinois, et vice-président de la Commission militaire centrale, chef de la délégation du gouvernement central, a prononcé une allocution.

Ce même jour, il y a 10 ans, le 21 juillet 2011, Xi Jinping prenait pour la deuxième fois la tête d’une délégation du gouvernement central pour assister à une série de célébrations à l’occasion du 60e anniversaire de la libération pacifique du Tibet. A cette époque, il espérait sincèrement qu’en « encourageant le développement à grandes enjambées et la stabilité à long terme, on pourrait parvenir à édifier une société aisée de manière globale d’ici 2020 et créer une vie plus heureuse et meilleure pour la population de tous les groupes ethniques au Tibet ».

Depuis le XVIIIe Congrès national du Parti communiste chinois, le Comité central du Parti a organisé les 6e et 7e séminaires sur le travail au Tibet en août 2015 et en août 2020. Le secrétaire général Xi Jinping a approfondi une série de questions théoriques et pratiques majeures concernant ce travail. Il a élaboré la stratégie du Parti pour administrer le Tibet dans la nouvelle ère, guidé les diverses initiatives au Tibet pour obtenir des progrès globaux et des réalisations historiques, et écrit un chapitre du socialisme aux caractéristiques chinoises de la nouvelle ère sur ce plateau enneigé. En seulement 10 ans, le Tibet d’aujourd’hui, avec l’ensemble du pays, a édifié une société de moyenne aisance à tous égards et résolu de façon historique le problème de la pauvreté absolue.

« Les faits ont prouvé que sans le Parti communiste chinois, il n’y aurait pas de Chine nouvelle ni de nouveau Tibet. La politique du Comité central du Parti sur le travail au Tibet est tout à fait correcte », a déclaré le secrétaire général Xi Jinping. Les bouleversements qu’a connus le Tibet sont l’illustration en miniature des changements et des réalisations historiques des initiatives du Parti et du pays dans la nouvelle ère.

Dans l’après-midi du 21 juillet 2021, il a eu un échange cordial avec les résidents et les visiteurs au parc Gongbu de Nyingchi. 

Centenaire du PCC : rester fidèle à l’engament initial, s’embarquer ensemble pour un nouveau départ 

Cette année marque le 100e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois. C’est la première fois que le secrétaire général Xi Jinping effectue une inspection après les célébrations du centenaire de la fondation du Parti le 1er juillet. On peut donc constater que M. Xi planifie les points de focalisation et de concentration du nouveau développement du Tibet.

-La protection écologique doit être cohérente. Avant de venir au Tibet, le secrétaire général a présidé une réunion de la Commission centrale pour l’approfondissement de la réforme pour étudier et promouvoir la protection de l’environnement écologique et le développement durable du plateau Qinghai-Tibet. Il est arrivé au Tibet le 21 juillet, et la première inspection a été axée sur l’écologie : il s’est rendu en véhicule au pont de la rivière Nyang Chu pour s’enquérir de protection de l’environnement écologique du fleuve Yarlung Zangbo et du bassin de la rivière Nyang Chu.

-Les moyens de subsistance des gens sont la priorité absolue. A Nyingchi, le secrétaire général a rendu visite à des villageois pour se concentrer sur la promotion de la revitalisation des campagnes de manière globale. Il a inspecté les parcs urbains et mis l’accent sur l’amélioration de la qualité de vie de la population. A Lhassa, il s’est rendu dans la zone touristique du Barkhor pour s’enquérir sur le développement du tourisme, des secteurs culturels et créatifs, ainsi que sur la protection du patrimoine et de la culture du Tibet.

-L’unité nationale est la ligne de vie. Sur la place du Palais du Potala à Lhassa, le secrétaire général s’est adressé à la foule. « Nos 56 groupes ethniques sont la communauté de la nation chinoise, et nous devons travailler ensemble pour atteindre le deuxième objectif du centenaire. »

M. Xi a également inspecté le chemin de fer Sichuan-Tibet, une infrastructure de transport qui fourni un soutien important pour la construction d’un nouveau modèle de développement. En dernière analyse, nous devons nous baser sur la nouvelle étape de développement, mettre en œuvre de manière complète, précise et exhaustive le nouveau concept de développement, servir et intégrer le nouveau modèle de développement et promouvoir un développement socioéconomique de haute qualité.

De la focalisation et de la concentration à l’objectif ultime, le secrétaire général Xi Jinping a souligné ceci : « Pour promouvoir le développement de haute qualité du Tibet, nous devons insister sur le fait que tout développement doit être doté d’un sens de l’unité nationale et du progrès, d’amélioration des moyens de subsistance et d’unité des cœurs au sein de la population. Cela doit être propice à l’amélioration du sentiment de gain, de bonheur et de sécurité des personnes de tous les groupes ethniques. »

Au cours de cette visite, le secrétaire général Xi Jinping a évoqué ses sentiments « Au cours de ces dernières années, la vie et l’esprit des gens de tous les groupes ethniques au Tibet ont subi de grands changements. J’ai pu ressentir le sentiment de gratitude envers le Parti et le pays de tous les gens qui peuvent vivre des jours heureux. »

Depuis 100 ans, le Parti communiste chinois a écrit la plus magnifique épopée de l’histoire de la nation chinoise. A l’heure actuelle, le nouveau voyage vers l’édification globale d’un pays socialiste moderne a commencé, et le développement du Tibet se situe également à un nouveau point de départ historique.

10 ans, 70 ans, 100 ans… S’il y a eu différents changements dans le temps et dans l’espace, ce qui reste inchangé, c’est l’engagement initial des communistes chinois.

Mis à jour le 18. 08. 2021 

+ Vues