Le premier site d'actualit? sur le Tibet

www.tibet.fr

06/10/18 | 10 h 52 min par France Tibet

LYON / PEKIN : Disparition forcée du président d’Interpol en visite en Chine…

Le président d’Interpol Meng Hongwei, le 4 juillet 2017 à Singapour – AFP/Archives / ROSLAN RAHMAN

Le président d’Interpol, Meng Hongwei, aussitôt arrivé en Chine le 25 septembre s’est vu « emmener » par la police, selon le South China Morning Post.

La police française a ouvert une enquête suite aux inquiétudes de la femme du président d’Interpol. De plus, cette dernière aurait reçu des menaces.

Nous lisons que les motifs de cet enlèvement ne sont pas clairs ; toutefois l’AFP nous éclaire grandement : « Les raisons d’une enquête visant M. Meng ne sont pas claires. Il a gravi les échelons de l’appareil sécuritaire du pays au temps où celui-ci était dirigé par un rival de M. Xi, Zhou Yongkang, qui purge actuellement une peine de prison à perpétuité. »

L’A.F.P. nous apprend également que la Commission Nationale de Supervision Chinoise (CNS), sert à « élargir à toute la fonction publique la chasse aux corrompus. La CNS est autorisée à interroger des suspects pendant six mois. Les proches des personnes arrêtées doivent être averties dans les 24 heures sauf si cela « risque de nuire à l’enquête ». »

Il est connu de tous que la campagne anticorruption chinoise s’intéresse particulièrement aux opposants politiques – comme l’anti-terrorisme s’occupe des moines bouddhistes tibétains -, le jeu chinois est plutôt clair. Dans ce cas précis, il s’agit d’un haut dignitaire chinois, avec des fonctions importantes dans la Communauté internationale : il ne devrait pas subir le sort de Fan Bingbing disparue  trois mois , ou encore moins celui des défenseurs chinois des droits de l’Homme, torturés. Donc… comme l’actrice,  Meng Hongwei pourrait réapparaître avec une plus grande ferveur… envers la politique de la nouvelle ère de Xi Jinping.

L’éditeur suédois Gui Minhai réapparaît aux mains de la police chinoise

Le président disparu d’Interpol Meng Hongwei se trouve en Chine, son pays natal, où il est visé par une enquête, relate The South China Morning Post.

Le président d’Interpol Meng Hongwei disparu après s’être rendu la semaine dernière en Chine se trouve toujours dans ce pays où il est fait l’objet d’une enquête, rapporte le journal South China Morning Post citant une source proche du dossier.

«Des agents des autorités disciplinaires ont emmené l’officiel de 64 ans pour interrogatoire juste après son arrivée en Chine de France», affirme le journal sans fournir plus de détail.

https://fr.sputniknews.com/international/201810051038382611-interpol-president-disparition-chine/

+ Vues